Oyst press

Oyst press

Julien Foussard, à tout juste 30 ans, est à la tête d'un fonds d'investissement et il a par ailleurs créé sept sociétés différentes. Oyst cherche ni plus ni moins à réduire le nombre d'étapes obligatoires pour réaliser un achat sur le web, afin d'amener une véritable révolution dans le secteur du commerce électronique. La société Oyst, dont la fondation remonte à 2016, voudrait proposer un service novateur.

La start-up est l'atout du commerce en ligne

Oyst permet de réduire le nombre de paniers abandonnés pendant le processus de conversion du prospect en client. Lorsqu’un produit intéresse un potentiel acheteur, ce dernier clique une seule fois et la transaction est conclue. Les boutiques électroniques ne dépensent pas d'argent, la rétribution de la start-up se fait par un système de commissions générées sur les ventes. Un portefeuille comprenant l'ensemble des informations de l’internaute est envoyé par Oyst sur le site du vendeur, qui peut ainsi assurer la livraison.

Oyst entend bien aller encore plus loin en simplifiant l'ensemble de l'expérience d'achat. À terme, la start-up créera un algorithme capable d'anticiper les besoins de l’internaute, en préachetant certaines choses à sa place. Oyst n’a pas de concurrents directs et la start-up entend bien garder cette position de leader. Le commerce en ligne représente actuellement un marché de 70 milliards d’euros en France.

L'entreprise réinvente le commerce électronique

Oyst a prévu, à partir de la fin du mois de mars 2017, de travailler aux côtés de 500 sites e-commerce. Selon le cofondateur de la société, Julien Foussard, un entrepreneur doit avant tout avoir plusieurs qualités, avec, au premier rang, l'optimisme et la volonté. Paiement sur internet, web marketing et commerce électronique : Oyst s’attaque à trois secteurs et à la chaîne de valeur la plus importante d'internet. L'entreprise, grâce à l'achat en un clic, espère bien se faire une place de choix dans le secteur du e-commerce.